© 2016 par Sophie Jacquet-Audebert  / Créé avec Wix.com

Le Parcours de Sophie

LOULOU

(14 ans. 9 ans lors du suivi) 

 

L’art-thérapie m'a aidé à redonner des couleurs à ma vie. Après la mort de mon père je vivais dans un monde sans couleurs, sans joie, un monde vide... Grâce à cette année de thérapie avec Sophie, j'ai appris à exprimer ce que je ressentais, j'ai recommencé à sourire et à voir la vie d'un autre côté. À chaque séance je rajoutais littéralement de la couleur, que ce soit sur la feuille ou dans ma vie.

VINCENT (40 ans)

 

En quelques semaines de séances en mémoire cellulaire, j'ai plus appris qu'en années de thérapie classique. Et pour cause: la mémoire cellulaire interroge non seulement le patient mais aussi... son corps, une mine d'informations quand on sait l'écouter! Et Sophie sait. Et surtout, sait comment le raconter, avec empathie mais sans "chichi".

Un tournant dans ma vie !

Sophie Jacquet Audebert est une enlumineuse, calligraphe (Ecole française d’Enluminure) devenue psychologue clinicienne (Université Paris 7).

 

C’est grâce à la maternité et à la quête du nouvel équilibre qui en découle qu’elle initie son travail personnel en psychothérapie. Il l’emmène sur les bancs de la faculté où elle obtient un Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires (DAEU) pour ensuite intégrer le cursus de Psychologie Clinique (MasterPro option somatique).

 

Son intention première est de travailler avec la mère et l’enfant afin d’aider la jeune mère et le tout petit à prendre le meilleur départ possible dans la vie comme dans la relation. Le spectre de son observation s’élargit naturellement de la femme enceinte jusqu’à la place du père et à la parentalité en passant par la problématique de l’infertilité.

De plus, les liens familiaux invisibles reliant les individus à travers les générations retiennent son attention. Elle comprend qu’une force silencieuse mais puissante circule au creux des systèmes familiaux (analyse transgénérationelle). 

 

Un autre pôle d’intérêt pré-existe à ses études universitaires : son attention portée au corps et à ses signes, les symptômes. Ainsi, quand la vie finit par mettre sur sa route la Mémoire Cellulaire, la rencontre est aussi bouleversante que naturelle. Elle sait rapidement que cette discipline supplémentaire va devenir pour elle un outil incontournable tellement il fait le lien avec les autres registres qu’elle manie.  

 

Aujourd’hui, sa démarche est d’accompagner chacun au plus proche de son besoin en mettant ses compétences à la disposition du patient.

 

 

 

“Deviens qui tu es“     Nietzsche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo lesportraitsdesophie.com